Peuples surnaturels en guerre contre les humains. Venez nous montrer vos talents.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bienvenue louveteau. Nous sommes les enfant de Luna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esekiel Smis
Roi Lycan (provisoire) - Paladin - Représentant des Lois Lycan
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 27/01/2014
Localisation : ou le devoir l'appel

MessageSujet: Bienvenue louveteau. Nous sommes les enfant de Luna    Mar 28 Jan - 17:58

Vous venez d'entrer dans un temple au reflet argenté. Sous le soleil de l'après-midi.
Ce bâtiment est grand avec une sobriété qui n'entache pas sa magnificence.
Les rares décorations sont juste un autel sur une estrade de marbre blanc surplombée par la statue de Luna .
Cette statue représente une femme et un homme dos à dos se tenant la main entre les crocs d'argent aiguisés d'un loup colossal. Ils sont couvert de peaux de loup. Mais leurs visages montraient la confiance qu'ils avaient en ce mastodonte.
Sur le pelage en marbre noir de la bête ; qui faisait contraste avec le reste de la statue de marbre rose ; entre ses yeux de jade il y avait la phase actuelle de la lune dans un métal argenté liquide (la larme de Luna )

Un homme est assit sur les marches menant à l’autel. Ce dernier est torse nu, la tête posée sur le pommeau de son épée d'argent à bout plat ( une pelle à tarte mais pour géant ). Il est entouré de plusieurs lycans âgés entre 6 et 16 ans.
Il a senti votre curiosité et vous fait signe de venir vous asseoir avec les jeunes en vous disant :


- Viens donc écouter l'histoire des lycans

il attendit que son public se calme et commença sont histoire notre histoire à nous lycan.



- Au commencement, ou ce qu'on en dit, il y avait Gaïa. Et Gaïa était le monde et le monde était Gaïa. Mais dans ce Jardin d'Eden est entré un serpent - le Ver. Personne ne sait ce qui a fait que le Ver, autrefois une force d'équilibre, s'est transformé en la force de corruption qu'il est dorénavant. Mais maintenant le Ver a été mis en colère, malade comme un chien enragé. Il a fait couler ses crochets à venin dans Gaïa et la Mère a criée.

  Le Ver est le pire ennemi que Gaïa ait jamais vu. Il a engendré des monstres, des esprits du mal et d'autres du même acabit. Il a engendré des légions de créatures folles qui se sont précipitées pour conquérir. Gaïa a eu besoin d'un champion. Elle prit alors conseille auprès de Luna qui lui dit "Ma sœur, regarde tes enfants, il doit bien y en avoir digne de lutter contre ce mal qui te ronge"

  Elle contempla alors ses enfants, toutes les créatures de la Terre. Personne n'était assez fort pour se battre contre le Ver tout seul. Mais un de ses enfants, l'humanité, était intelligent - ils avaient appris à employer des armes, à faire des outils et à parler en langue. Et un autre de ses enfants, les loups, étaient de grands chasseurs qui agissaient comme ayant un seul esprit.

  Ainsi Gaïa a pris les humains les plus forts et les plus sages et les loups les plus rapides et les plus féroces et elle les a liés ensemble dans une nouvelle race. Elle s'est faite une race de champions, les créatures qui pourraient ignorer la douleur, déchirer des arbres, et courir vite sur quatre pieds.

Gaïa a alors charger Luna de guider ces gardien tout en les considèrent comme le fruit de son pouvoir ; comme ses enfant .

Ainsi est né le Lycan ; ainsi sont nés les enfants de Luna.

Le narrateur attrapa sa besace et en sorti une gourde, but quelque gorger puis la remit à sa place en fouillant dans son sac. Il en sortit un nécessaire de fumeur ce prépara une pipe. Il l'alluma puis reprit son récit :


-  De l'autre côté de la réalité, au côté du monde physique mais très loin de lui, se trouve le monde des esprit. Le Valhalla est la réflexion métaphysique du royaume physique, et les loups-garous peuvent encore le visiter. C'est le monde derrière le miroir, où les pensées, les rêves et les impulsions deviennent réels. C'est la source de beaucoup de paix, mais c'est aussi un champ de bataille périlleux où les esprits aux ordres du Ver diffusent des maladies et la pollution.

 Les loups-garous ont une tâche peu enviable : ils doivent défendre non pas un monde de la corruption, mais deux.

Parmi les premier lycan, un sortait de lot : Fenris.
Les légendes humaines parlaient avec crainte du grand Fenris. Celui dont la morsure ne souffrait d’aucune résistance. Pour les garous et les ennemis de ceux-ci, c’est pire encore. Car ils savent que Fenris était bien plus dangereux que la légende humaine ne l’imaginait.

Si les garous sont une nation de guerriers, les fis fenris en sont l’élite. De nombreuses tribus peuvent faire des reproches à cet escadron extrémiste, mais aucune n’ose leur retirer leurs compétences guerrières et leur vertus d’honneur, sans avoir à en passer par la mauvaise foi. Partout où les guerrier fenris ont eu à combattre, partout ils ont su imposer leur vaillance et leur valeur.

Discipline, sacrifice, détermination, sélection, telles sont les véritables forces que nous a apprit Fenris.

Dès le début de notre histoire, Fenris, notre ancêtre à tous, s’est montré comme le plus valeureux des loups champions de Gaïa. Chaque fois qu’il le pouvait, il cherchait à aller plus loin, toujours plus loin, toujours aller au delà de ce qu’il était.
Et lorsque la première meute s’est séparée, et que les autres loups ont commencé à fonder leurs tribus, lui a couru, couru encore, chaque jour et chaque lune, continuant à se fortifier, persévérant dans sa lutte pour Gaïa sans s’octroyer de repos. C’est ainsi que rapidement il est devenu le champion de Gaïa, et que, premier des élus de la grand mère à être élevé au rang d’incarna, il fut envoyé régulièrement par Gaïa ou Luna en personne pour des missions si importantes que seules les deux entités en connaissent le secret.

Tels sont les puissants guerrier de fenris . Ils ne permettent pas la faiblesse aux lycans, mais se la permettent moins encore. Toujours en quête de l’amélioration, sans repos dans leur combat contre l’ennemi de la vie, sacrifiant tout ce qu’ils sont pour mener à bien leur noble et sacré combat, rien ne les arrête hormis la mort….qui n’est qu’un passage vers un état où ils attendront en s’entraînant la venue de Ragnarok. Nous sommes souvent dépeint comme sauvages et hors de contrôle, Nous lycan sommes finalement l’inverse. Froids et impitoyables, jamais nous n’accepterons de laisser une faille potentielle être visible.




Il leva la tête vers l'entrée. La lune était plaine. L'homme se leva calmement, prit ses affaire et regarda les jeunes.

- Les enfant, Luna est aussi éclatante que Lumos ; l'heure de la chasse va sonner. Il est temps pour votre meute de louveteaux de faire vos preuves ! Servez-vous de Fenris comme modèle. Honorez Luna quand le sang de votre proie coulera dans votre gorge pour ce festin !

Il avait dit ces phrase sur un ton respectueux. Mais la dernière ressemblait à un cri de guerre mélangé à une prière. Le barde commença à courir vers la sortie. Sur le chemin il se transforma en un gros loup argenté, sur ces flans un croisent de lune noir de jais était visible. Le dernier croissant d'un cycle lunaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bienvenue louveteau. Nous sommes les enfant de Luna    Ven 31 Jan - 18:08

Voici, enfin, la nuit ou Mezariel pourrait, sans craintes – ou presque – se mêler à une partie des siens afin d’obéir à ses instincts primaires de prédateur. La chasse, quelle merveilleuse expérience ! Enfin, ceci ne prévalait, bien entendu, que lorsque les proies n’étaient pas des êtres humains, bien entendu. Le bâtard se refusait à planter ses crocs dans la chaire d’un homme ou d’une femme, qu’il soit ou non innocent. S’abaisser à ce type de pratique aurait été ni plus ni moins que se dévorer une part de lui-même ; celle qui avait en grande partie prit soin de lui pour mieux le mettre au monde avec tout l’amour que l’on pouvait en espérer. Sa mère… Bien qu’il ne l’ait jamais réellement connu, Mezariel pouvait dire sans hésiter un instant qu’elle lui manquait atrocement. Peut-être qu’en cette soirée de c »divertissement » typiquement lupin, il trouverait matière à se changer les idées et ne plus penser à ses sombres cauchemars qui envahissaient son esprit sitôt qu’il fermait l’œil, la nuit.

Voici un mois qu’il n’avait pu revêtir son apparence de loup. Sous les rayons d’argent de l’astre représentant Luna, la déesse de tous les loups, il apparaissait comme une sorte de mirage. Sa fourrure crème, voir sable et miel par endroit, tanguait presque au ralenti dans la brise du soir, tandis qu’il contemplait le cercle lumineux, sentant en lui grimper cette électricité ambiante que seuls les loups pouvaient ressentir et comprendre. Bientôt, l’ouverture de la saison chasseresse serait annoncée et il pourrait aller aisément courir auprès de ses confrères et consœurs, traquant chacun la plus grosse prise possible. Avec les vents tournants et le nombre affolant de lycans dans les environs, les bêtes devaient certainement être parties se réfugier plus loin. Tant mieux, ça ne rendrait la traque que plus excitante en tout point.

Des hurlements se firent engendrent au loin. Voilà, l’ouverture de la chasse était engagée. Mezariel ne se fit pas prier et entama alors une course effrénée, droit devant lui, la langue au vent tant il demeurait impatient de se repaître de chair de gibier. En chemin, sa route croisa celle d’une ravissante louve, qui ne se gêna pas pour lui faire de l’œil… autant que ce fut possible sous cette forme, cela dit. Il rentra vite dans son jeu mais ne fit pas très attention à l’obstacle devant lui et chuta comme un débutant dans un petit ruisseau qui l’entraina un peu plus loin. La lycane parut rire un instant avant de partir. Bon, très bien, ce n’aura donc été qu’un petit flirt tout juste entamé et rien de plus.

Ressortant de l’eau, le jeune loup bien proportionné s’ébroua le pelage et repartit en quête d’une nouvelle piste. Seulement, plus il s’éloignait et moins il suivait les tracées officiels de la chasse. Il ne s’en rendait pas bien compte, pour lui, tout n’était que plaisir d’être un prédateur. Mais, qui sait ce qui pourrait lui tomber sur le coin de la gueule s’il ne faisait pas plus attention, n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Esekiel Smis
Roi Lycan (provisoire) - Paladin - Représentant des Lois Lycan
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 27/01/2014
Localisation : ou le devoir l'appel

MessageSujet: Re: Bienvenue louveteau. Nous sommes les enfant de Luna    Ven 31 Jan - 19:29

Assit sur son arrière train sur le dolmen signifiant l'entrée dans la capitale Lycan  mais aussi le centre de leur terre.
Le loup d'argent, la truffe au vent et les oreilles aux aguets migre dans une phase de communion avec sa déesse dont il est l'inquisiteur.
Priant que pour une fois les pertes serons inexistante et que Luna lui prête sa force. La première chasse de l'année, la chasse ou il n'y a aucune limite. La nuit du baptême de tout les louveteaux apte à la chasse et la déchéance animal de la majorité des loups. En cette nuit ou il n'y a que Luna ;loups et proies.
Le seul moment de l'année ou les lycans sont vulnérables.



Une odeur arrive au narines  du marquis. Un gibier à quelques bornes au sud sûrement un Cervidé.


Le premier hurlement d'appel ce fait entendre. Un fils de Fenris rien d'étonnant; environ une lieu à l'est.
Le travaille d'Albus commence; une nuit à gener ça ira.  Il se mit en route, il n'ai plus un lycan ni un loup il est juste une ombre d'argent en cette nuit de fête. Usant de toute la magie que lui a offerte Luna pour lui rendre hommage au quatre coins des terres de la capitale.

~~~~~~~~~
Pardonnez mes faute de suis atteint d'une dysorthographie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bienvenue louveteau. Nous sommes les enfant de Luna    

Revenir en haut Aller en bas
 
Bienvenue louveteau. Nous sommes les enfant de Luna
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nous sommes tous des enfants, il n'y a que le prix des jouets qui change
» Tout nous sépare et pourtant, nous sommes si proche. [PV] TERMINE
» Nous sommes complet pour le tirage
» Nous sommes tous devenus des fous au service de Dieu ♛ Calixte [VALIDEE]
» Nous sommes sept...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mésaventures d'un Monde Cruel :: Le Monde Cruel :: Equilonis :: Temple de Luna-
Sauter vers: