Peuples surnaturels en guerre contre les humains. Venez nous montrer vos talents.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pour un peu d'herbe en plus (Esekiel Smis/Juzo Fuwa)

Aller en bas 
AuteurMessage
Juzo Fuwa
Chasseur - Mercenaire
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 26/01/2014

MessageSujet: Pour un peu d'herbe en plus (Esekiel Smis/Juzo Fuwa)   Lun 27 Jan - 17:44

Pour un peu d'herbe en plus...


Il était seul. Un homme, en armure, accompagné d'un chien, se tenant le bras, apparemment pour ralentir une hémorragie. Sur son autre bras, plus précisément sa main, il tenait son arme de prédilection, Wolf... Non, ce n'est pas un loup qu'il tenait, faut pas déconner, mais une arbalète qui en portait son sobriquet. A son dos, un sac en bandoulière taché lui aussi de sang. Apparemment fatigué d'avoir effectué un exercice physique intense, l'homme posa son corps et tout son poids sur un des arbres qui l'entourait, des arbres étrange, bleuté et argenté, dont l'étrange apparence ne semblait pas du tout inquiétait l'homme présent, plus soucieux de son état. Le chien quant à lui, nommé Scooby Doo, renifla son maitre.

-Hey Scooby, tu veux t'en faire une ? Dit l'homme d'un air amusé, malgré le fait qu'il soit blessé...

Commençant à sortir de son sac un peu d'herbe, il sortir de sa poche une feuille afin de la rouler pour ensuite se la fumer. Il sortit deux feuille, apparemment aussi le bulldog allait en profiter. Mais il n'eut le temps de finir sa besogne qu'il entendit soudain un bruit. Il relâcha alors soudainement ses feuilles et son herbe en main pour rapidement saisir son arbalète, se relever et se mettre en garde.

- Qui est là ? Montrez vous !

L'homme était passé d'un état tranquille à un état concentré et sous tension. Apparemment, sa vigilance impliquait que sa vie pouvait potentiellement être en danger....

_______

4 jours plus tôt, à Imaniel, Capital des humains, dans une taverne du coin, se trouvait un homme allongé au côté de deux ma foie assez jolie donzelles, peu estimé par la société cependant. Cigare à la bouche, verre de whisky à la main droite, et cheveux noir d'une des deux demoiselles à la main gauche, l'homme profitait apparemment de la vie et des joies qu'elle pouvait de temps à autre procurer.

- Tu sais quoi Clara, la vie aura beau te réserver tous les dangers, tant qu'on est assez bien payer pour les endurer, je ne regrette rien. Ahah.

Déclara l'homme, apparemment fière d'avoir accomplit son devoir payé par une apparente belle solde. Alors que la joie et la bonne humeur avaient l'air de transiter dans la salle, TOUT A COUP ! (et soulignez bien les majuscule pour annoncer genre une espèce d'éclaire sismique qui casse bien l'ambiance de havre de paix qui régnait jusqu'alors), la porte toca. Non, elle ne fut pas forcé, encore moins cassé et poussé à l'avant comme on pourrait le voir dans ce type de scène, mais juste tocer, de manière polie, de sorte à ce que l'on attende à ce que l'homme dans la salle à qi la porte permet d'être verrouillé, puisse ouvrir à celui qui demande audience (t'es deg hein ?!).

- Merde ! C'est qui encore ? J'ai payé ma chambre je vous signale ! L'homme au lit, si en croyait son rictus, fut légèrement contrarié d'être dérangé. Si vous voulez les filles, j'ai calculé, il me reste encore une demi heure !
- Juzo, fais pas le con, c''est Jean Marc !
- Jean Marc ? Oh putain ?!

A l'entente de ce nom, l'homme sortit brusquement de son lit, et s'empressa d'ouvrir la porte, apparemment pressé de voir ce fameux Jean Marc.

-Alors Jean marc ! S'exclama l'homme, tout de même avec une légère exténuation pour ne pas être entendu par les deux femme ! Tu as ce que je t'avais demandé ? Jean Marc pris un air désolé, et ne dit rien, apparemment un peu gêné de ne pas avoir pu apporter ce que l'homme lui avait commandé. J'y crois pas Jean Marc, je te paye pour m'apporter un petit peu d'herbe, et toi tout ce que tu fais c'est de te ramener pour me dire que t'a pas arrêté de te foutre ta main dans tes couilles ces 2 derniers jours.
- Ecoute Fuwa, coupa Jean Marc, c'est pas ma faute... Y a eut comme... un contre temps...

A travers quelques engeulades et quiproquos plus ou moins bruyant, Jean Marc réussi plus ou moins à clarifier la situation auprès de Juzo. Celui-ci comprit la situation suivante. Le principal fournisseur de Marc a été tué et cambriolé par... Une bande de Junkies ! Comme cette situation étonnante avait l'air d'exaspérer Juzo, celui-ci demanda afin de récupérer ce qui lui était dû :

- Bon Marc, tu sais ou je peux les trouver ?
- Pourquoi ? Tu penses pouvoir les retrouver ? Tu sais, si mon fournisseur a pu se faire tuer et détrousser, c'est que cette bande doit pas être des loosers de première. Je dirais qu'ils sont armée, et un certain nombre... Aux moins une bande de cinq...
- Tss... C'est pas un problème ça, je m'en occupe, ou sont-ils du coup ?
- Si tu tiens temps à te faire tuer c'est pas vraiment mon problème... J'ai juste entendu dire que comme ils étaient recherché par l'état déjà, ils ont du coup installé une planque au delà des frontières, à Lardennis.
- Tu parle du pays des vampires ?
- Ouep...
-Très bien, je pars de suite ! Se rappelant soudainement sa situation initial, Fuwa se retourna, les deux jolies dames était toujours là, il se fit donc à la reflexion : ... Finalement, je vais finir ce que j'ai payé pour consommer, et puis je pars....
_______

Après s'être fait plaisir, Juzo, par élan de fierté (ou de connerie ca dépend des point de vue) prépara son arsenal, quelques provisions, récupéra son chien et partit pour le pays des vampires afin de récupérer son herbe. Il ne fallut pas longtemps aux chasseurs via ses compétences de pistage pour retrouver la trace du gang de voleurs. Comme on lui avait annoncé, cette bande était armée. Caché derrière une broussaille, il regarda la baraque, une petit hutte en bois construit sur le tas. Gardé par deux trois personnes armé d'épée, il pouvait voir a travers la fenêtre de la baraque en bois de la fumée qui émanait.

- Bande d'enfoiré, c'est mon herbe qu'ils consomment, MON herbe !

Bien qu'étant d'un naturel brusque, Juzo n'était pas con. Il ne pouvait pas foncer dans le tas, et tout simplement buter tout le monde. Déjà, trois gardes contre un seul homme, c'était beaucoup, mais en plus, c'était sans compter les gars à l'intérieur.

Il devait donc réfléchir à une petite stratégie, qu'il trouva rapidement. D'abord, il s'approcha du garde en première ligne. A la manière d'un assassin, il le tua furtivement avec un couteau par le dos. Comme Fuwa n'était pas invisible, le second homme le repéra rapidement, mais il n'eut le temps de donner l'alerte qu'un bulldog se jeta sur lui et lui arracha le coup. Quand le troisième et dernier homme se rendit compte de la situation, il n'eut le temps de faire quoi que ce soit qu'une flèche lui transperça l'œil droit, le tuant sur le coup.


-C'est bien Scooby !

Trois hommes tué, plus que ceux à l'intérieur. Profitant du fait qu'il ne fut pas encore repéré, Juzo rechargea son arbalète, puis lorsque ce fut fait, il toca à la porte. Sachant qu'il n'était pas encore repéré, il joua encore sur l'effet de surprise pour rentrer dans le mobilier.

-Hey, qui se dévoue pour ouvrir ?! Dit l'un des hommes à l'intérieur. C'est sûrement Seb, il doit en avoir marre de tourner en rond depuis des heures, faudrait peut-être le remplacer...

Un des hommes, contre son gré, se leva d'un fauteuil, encore un peu sous l'effet de l'herbe afin d'ouvrir à une personne qu'il croyait être son allié. Grave erreur, tout ce qu'il trouva, c'est une arbalète en face de lui et une flèche qui ne tarda pas à le tuer lui aussi. Fuwa poussa le cadavre de cette victime par un coup de kick et rentra violemment dans la maison. Une seconde flèche prête à être dégainer, il observa l'intérieur de la baraque. Il y avait encore deux personnes, une d'elle complètement stone par terre, apparemment inoffensive grâce à l'herbe, et une apparemment sobre mais désarmé.

- C'est quoi c'bordel ? Ou sont Seb et les autres ? Et T'es qui toi ?! Dit le gars désarmé
- Ton pote Seb dort avec ses autres potes et ton pote que je viens de descendre. Quant à moi je suis je gars à qui t'a fait l'erreur de chouré SON herbe, en plus de tuer l'un de ses fournisseurs.
- Ecoute gars, on peut parler non ?! Dit l'homme d'un air apeuré, sur lequel ont pointé une arbalète qui avait déjà fais deux victime ce jour ci.  
- Je crois pas non, si tu veux pas crever, donne moi juste le reste d'herbe que tu m'a pas encore volé et je repars pour Melodyus.
- Oké gars oké, je fais ça, fait pas de connerie !

Sur la table en bas l'homme désarmé et en face du gars endormi, tellement stone qu'il ne compris même pas encore sa situation, se trouvait une pile d'herbe. Il y en avait pas mal, l'homme menacé devait donc prendre un sac pour le remplir du futur butin de Fuwa. Celui-ci, toujours menaçant son otage, s'imaginait déjà les party qu'il allait pouvoir faire avec ça. Mais il n'eut le temps de plus fantasmé qu'il entendit soudainement un craquement de pas derrière lui.

*Crack*
-Qu'est ce que...

Lorsque Juzo se retourna pour voir l'origine du bruissement, il vit derrière lui un troisième type armé d'un couteau, sur le point de le planter sur lui afin de le tuer. Par réaction Juzo recula d'un pas et tira sur le type, le tuant avant qu'il ne puisse assassiner Juzo. Tout ce qu'il pu faire en dernière action c'est planté son couteau sur le bras de Fuwa. Mais de dernier dans un état émotionnel assez colérique, surmonta la douleur, contrarié  qu'on ait essayé de le prendre par l'arrière.

- Espèce de sale merde t'as essayé de...

Il n'eut le temps de continuer sa phrase que l'autre homme se jeta sur lui afin de lui enfiler quelques droites, faisant lâché à Fuwa son arbalète. Bien que désormais à terre et maintenu par un mec, Juzo se ressaisit rapidement et n'eut pas laissé le temps à son adversaire de lui en mettre plus de deux droit avant de parer le troisième, retourner son poing afin de le tordre mettre celui-ci dans un état d'extrême souffrance. Avant que ce dernier puisse se ressaisir, Juzo s'empara d'un couteau situé sur sa ceinture et le planta sur le coup de son assaillant, qui mourut alors sur le coup.

- Fallait pas essayer de m'enculer, fallait pas... Connard !

Juzo se releva, voyant que le couteau de l'autre gars était toujours sur son bras, il le retira. Il sentit alors la douleur l'imprégner, mais plus important encore, il repensa à ce quoi il était venu cherché. Voyant que le sac était rempli, il le pris et vit alors qu'il y avait toujours un gars, le même endormi, pas encore mort.

*Bon, qu'est ce que je fais de lui ?*

Pensa t-il... Devait-il le tuer comme les autres ? Oh et puis merde, assez de mec sont déjà mort comme ça. Appelant son chien Scooby Doo, il sortit de la baraques, laissant le gars endormi et les cadavre autour de lui derrière lui, partant rentrer chez lui afin de pouvoir enfin déguster sa drogue...

_______


Il était seul. Un homme, en armure, accompagné d'un chien, se tenant le bras, apparemment pour ralentir une hémorragie. Sur son autre bras, plus précisément sa main, il tenait son arme de prédilection, Wolf... Non, ce n'est pas un loup qu'il tenait, faut pas déconner, mais une arbalète qui en portait son sobriquet. A son dos, un sac en bandoulière taché lui aussi de sang. Apparemment fatigué d'avoir effectué un exercice physique intense, l'homme posa son corps et tout son poids sur un des arbres qui l'entourait, des arbres étrange, bleuté et argenté, dont l'étrange apparence ne semblait pas du tout inquiétait l'homme présent, plus soucieux de son état. Le chien quant à lui, nommé Scooby Doo, renifla son maitre.

-Hey Scooby, tu veux t'en faire une ? Dit l'homme d'un air amusé, malgré le fait qu'il soit blessé...

Commençant à sortir de son sac un peu d'herbe, il sortir de sa poche une feuille afin de la rouler pour ensuite se la fumer. Il sortit deux feuille, apparemment aussi le bulldog allait en profiter. Mais il n'eut le temps de finir sa besogne qu'il entendit soudain un bruit. Il relâcha alors soudainement ses feuilles et son herbe en main pour rapidement saisir son arbalète, se relever et se mettre en garde.

- Qui est là ? Montrez vous !

L'homme était passé d'un état tranquille à un état concentré et sous tension. Apparemment, sa vigilance impliquait que sa vie pouvait potentiellement être en danger....


Dernière édition par Juzo Fuwa le Mar 28 Jan - 7:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esekiel Smis
Roi Lycan (provisoire) - Paladin - Représentant des Lois Lycan
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 27/01/2014
Localisation : ou le devoir l'appel

MessageSujet: Re: Pour un peu d'herbe en plus (Esekiel Smis/Juzo Fuwa)   Mar 28 Jan - 0:50

Une voix se fit entendre.

- Tu empestes le sang humain, aurais-tu besoin que je te soulage du fardeau de ta vie ? Gaïa te recevra si tu es digne.

Dit un homme sortant du couvert d'un arbre, armé de deux pistolets pointés vers le blessé. Un sourire sur les lèvres. L’inconnu avait son manteau ouvert et on pouvait apercevoir en dessous un harnais avec 4 autre revolvers. La garde de son épée était visible au dessus de son épaule droite. La garde était sobre, rien de fantastique. Le cuir de la garde avait l'air d'avoir plusieurs année. A l’inverse des ses armes à feu.

Ça faisait plusieurs jours que le chasseur suivait un hérétique. Mais ce denier avait vu son trépas venir avec le juge sous la forme d'un glaive d'argent. Cela faisait quelques heures que le bourreau avait quitté les lieux de son office quand une odeur de sang frais se fit sentir. Elle étais trop ténue pour que ce soit un mort mais trop forte pour être une simple écorchure.

* Soit un repas un perspective ou quelques pièces à se faire. * avait pensé Smis  

Voici comment il s'est retrouvé dans cette situation peut apte à l’ignorance du blessé.

- Après vu que ton chien a l'air de t’apprécier, si tu as quelque pièce je veut bien te faire les premiers soins. Qu'importe ton choix je te conseille de pointer ce jouet dans une autre direction. Un carreaux est certes rapide, mais moins qu'une balle que je sache. Dans tout les cas tu n'en as qu'un d'armé et pour ma part j'en ai deux.


Dernière édition par Esekiel Smis le Mar 28 Jan - 6:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juzo Fuwa
Chasseur - Mercenaire
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 26/01/2014

MessageSujet: Re: Pour un peu d'herbe en plus (Esekiel Smis/Juzo Fuwa)   Mar 28 Jan - 6:23

Et voilà, il était dans une situation plutôt... Pour le moins gênante on va dire. Deux pistolets, ce genre d'arme qui était plus développé qu'une arbalète, plus facile à utilisé mais surtout plus puissante, pointait désormais vers Fuwa. L'individu, qui était sortit d'un peu nul part nous ne savons ni comment ni pourquoi, lui fit plusieurs réflexion. Tout d'abord qu'il empestait le sang humain, ce qui était faux, Fuwa n'avait pas besoin d'être humain pour empester tout court, il se sentit plutôt vexé. Vu que le gars n'avait pas l'air de se sentir égale aux humains, Juzo se demanda rapidement de quel type d'individu il pouvait bien s'agir. Ce n'était pas un vampire, car les vampire adore le sang, alors peut-être un animorphe ?

- Après vu que ton chien a l'air de t’apprécier  si tu a quelque pièce je veux bien te faire les premiers soins . Qu'importe ton choix je te conseille de pointer ce jouer dans une autre direction.  Un carreaux est certes rapide   mais moins qu'une balle que je sache. Dans tout les cas tu en a que un d'armé et pour ma part j'en ai deux.

Le gars avait raison, à première vu, Juzo était en position de faiblesse, mais son arbalète n'était pas une simple arbalète ordinaire. Wolf n'est pas un nom donné par émotion, mais bien parce que cette arbalète se distinguait des autres par bien des points. Déjà, son système de rotation et de rechargement par étui de flèche de petits calibre, forgé dans un alliage de métal et de bois de chêne qui les rendait à la fois dur mais léger et compact, permettait à Juzoo de tirer quatre fois de suite sans devoir rechargé (il devait juste retendre la corde pour que la flèche suivant soit mise en joue), alors que si l'individu en face de lui tirait ses deux balles, il n'aurait plus de quoi se défendre. De plus, la conception de Wolf était tel que ses flèches pouvait être même parfois plus rapide que des balles, et parfois même plus puissante, en plus d'avoir l'avantage sur le pistolet d'être silencieux. Le travail artisanale mis sur cette petite merveille ne devait donc pas être pris à la légère, car elle a tiré Fuwa de bien des situations.

Son chien avait l'air de l'apprécier, fit remarqué l'inconnue. Ce gars avait donc un feeling avec les animaux, il en conclut qu'il devait être proche des canins... Un animorphe ? Non... Les animorphe n'ont généralement pas l'habitude de paraître aussi agressifs, mais Fuwa gardait cette hypothèse dans un coin de sa tête... L'hypothèse du lycan était plus probable... Ces hommes loup amateur de chair humain...

Comme dit précédemment son arbalète était puissante, si il devait lutter, alors son adversaire mourrait sans doute, pensa t-il, mais lui avait aussi énormément de chance d'être emporté avec lui, vu la situation. Le lycan avait proposé de le soigner, soit c'était un piège, soit il était sérieux, pourquoi un parfait inconnue le proposerait de le soigner ? Devait-il croire en la bonté d'autrui… Dans les faits, et de manière plutôt pragmatique, Il n'y avait pas un nombre incalculable de choix, soit Fuwa baissait son arme, au risque d'être en situation d'impuissance, soit il tentait le coup de le tuer, au risque de mourir lui aussi tout simplement.

Bon et puis merde, fuck la vie, lentement, il baissa son arme, la lâcha, décidant de jouer le risque et de parier que le lycans n'avait pas d'intention mauvaise envers ce dernier (bien qu'il avait tout de même une allure un peu zarb). Il observa son manteau, ce type avait pas l'air inoffensif, il était apparemment fan de revolver...


- Vous aussi vous sortez d'une petite boucherie ? Je vois, on peut se comprendre dans ce cas...

Il se retourna, annulant totalement sa garde, pris son sac et en sortit des bandages, il le lança vers son interlocuteur afin qu'ils les lui mettent sur sa blessure.

- J'ai pas de fric, tout ce que j'ai, c'est cette herbe et ce papier cul, me tuer vous avancerait pas à grand chose en faite… Disait-il tout en retirant la partie armurée de sa blessure, c'est à dire de son avant bras jusqu'à son épaule droite... Les Lycans eux aussi sont amateur d'herbe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esekiel Smis
Roi Lycan (provisoire) - Paladin - Représentant des Lois Lycan
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 27/01/2014
Localisation : ou le devoir l'appel

MessageSujet: Re: Pour un peu d'herbe en plus (Esekiel Smis/Juzo Fuwa)   Mar 28 Jan - 8:14

Suivant l'exemple de l'humain, il désamorça le silex puis rangea l'arme à feu de sa main droite ; mit sa main sur la garde, sortant lentement son épée ; tout en avançant vers le blesser d'un pas lent. Arrivé à portée de lame de l'arbalète il la mit hors de porter du blessé.
Sa lame était unique : elle était faite pour couper une suite de corps plus que pour les empaler. Vu la "pointe" il serait dure de la planter dans un condamné mais facile de décapiter même un taureau adulte. Faite en argent massif avec des veine de jade ressemblant a des ronce.

Ses armes retournèrent alors dans leurs fourreaux


- D'un point de vu personnel je préfère le terme " abattre la sentence". Surtout si ça concerne un hérétique.

Dit-il quand l'homme fut de dos tout en fermant son manteaux. Il était long, trop long, et il avait l'air trop lourd pour être un simple manteau. Il avait une bordure argenter représentant la dernière phase descendante de la lune. Il attrapa le bandage au vol.

- Pas tout à fait exact, si je te tue ça fera un humain de moins sur le champ de bataille si votre roi fous relance une guerre. Mais bon je ne suis pas la pour chasser de l'humain. Et vu que tu es en terre vampire, mieux vaux te soigné avant que l'un des leurs ne te sente.

Tout en déroulent le bandage

- Un peut de ton herbe fera l’affaire. Il y en a que peut qui en consomme mais nous l’utilisons pour certains rituels. Pour le moment pose ton postérieur contre l'arbre.


Dernière édition par Esekiel Smis le Mar 28 Jan - 19:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juzo Fuwa
Chasseur - Mercenaire
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 26/01/2014

MessageSujet: Re: Pour un peu d'herbe en plus (Esekiel Smis/Juzo Fuwa)   Mar 28 Jan - 19:02

-D'un point de vu personnel  je préfère le terme " abattre la sentence". Surtout si sa concerne un hérétique.
- Bien, c'est vot' truc !

Répondit brièvement l'arbalétrier blessé. Ce type était assez particulier, il avait l'air d'être dans un univers bien à lui. Non pas que ça attisait la curiosité de l'humain, mais il fallait avouer que cette particularité, il la trouvait plutôt fun. Le lycan continua :

- Pas tout a fais exacte, si je te tue ça fera un humain de moins sur le champ de bataille, si votre roi fous relance une guerre... Mais bon, je ne suis pas là pour chasser de l'humain. Et vu que tu est en terre vampire mieux vaux te soigner avent que l'un des leur te sente.

Le roi fous ? Sans doute voulait-il parler du roi des humains. Fuwa avait oublié son nom, mais par contre, il n'avait pas oublié les rumeurs et les histoires qui circulaient à son propos. Si les relations diplomatique vont aussi mal au seins de l'univers d'Amaranth, paraît-il que ce serait légèrement, voir totalement sa faute, dû à son apparente folie. Alors que le lyca dans sa grande bonté bander la blessure de Juzo, celui-ci, regardant le ciel d'un regard plutôt vide, fit une réflexion :

- Au niveau des vampires... Oué je veux bien vous croire. Par contre au niveau du roi, je le répète, me tuer avancera pas grand chose le monde. Je ne suis pas aux services du roi, je suis au service des récompenses que tout individu de tout peuple et de toute race peut m'offrir, je suppose que c'est la définition d'un bon mercenaire. D'ailleurs si un jour vous avez besoin d'un homme pour quelconque tâche qui demande quelque difficulté, bah sachez que… J'suis là quoi...

Finissait-il d'un ton complice et suggestif. L'homme prenait du temps à enfiler le bandage, mais Juzo n'était pas pressé. Assis sur l'arbre, Scooby Doo continuant de le fixer d'un regard vitreux, l'homme se détendait presque au côté d'un homme qui quelques secondes auparavant avait menacé sa vie avec deux revolver puis une longue épée...

- Un peu de ton herbe fera l’affaire. Il y en a que peu qui en consomment mais nous l’utilisons pour certain rituel.

Genre, cette homme ne consommait pas d'herbe, mais la conserver pour des... rituel ? Juzo était partagé, il ne savait plus trop si il était en situation réconfortante ou plutôt flippante, voir malsaine. Il fit tout de même d'ignorer cet état de fait pour ne pas devenir hystérique et à devoir bouger de tout les côté. Lorsque l'homme eut finit ses bandages, Juzo se releva, remis les plaque de son armures de son avant bras et de son bras, se dirigea en raison de son sac, sortit quelques petites douille de sa ceinture, puis en remplit trois d'herbe depuis son sac. Lorsqu'il eut finit, il lança le résultat de sa petite besogne vers le type, prévoyant qu'il allait l'attraper.

- Tenez, vous en avez à peu pour 3-4 jours avec ce que je vous ai mis. A en juger par mon expérience a postériori, c'est de la bonne. Il continua sur un autre sujet. Vous allez faire quoi vous maintenant ? Repartir pour votre royaume ? Ou vous avez encore un truc à faire ? Il me semble qu'une partie de la route vers le Melodyus est la même d'ici jusqu'à Equilinios, du moins, jusqu'à un certain point, si ca vous dit qu'on trace la route ensemble...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esekiel Smis
Roi Lycan (provisoire) - Paladin - Représentant des Lois Lycan
avatar

Messages : 107
Date d'inscription : 27/01/2014
Localisation : ou le devoir l'appel

MessageSujet: Re: Pour un peu d'herbe en plus (Esekiel Smis/Juzo Fuwa)   Mar 28 Jan - 20:37

Il fit marche vers l’arbre d’où il était sorti pour y ranger les fioles reçues ; ramassa son sac, Un sac à bandoulière de voyage pas très remplie.

- Je fais route vers le terre naine. Des rumeur son venues à mes oreilles.

Il se retourna, mit sa main ouverte en direction de l'homme et le regarda en détail de son œil droit. Compara sa main au corps de chasseur et pensa :
* D’après ce que j’ai pu voir il n'est pas très dangereux et, je pense, peu habile dans les combat rapprochés. Je ne risque pas grand chose *

- Vous mercenaire... Pourquoi pas si vous voulez me suivre je fais route vers le port le plus proche, par la si mes souvenirs son exacts

Dit-il en montrant la direction du sud.

- Si vous voulez faire du chemin avec moi, pourquoi pas. Mais dans ce cas je me nomme Esekiel juge de Luna, et aussi mercenaire à mes heures perdues.

Un nom et un titre qui avait déjà fait le tour du monde depuis plusieurs année. Dans les capitales les rumeur qui allaient bon train celle sur le dos de ce juge étaient, en général :
" un lycan qui tue des lycans au nom de ses dieux, reconnaissable à sa lame d'argent et de jade", du moins de la bouche des hérétique et des humain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour un peu d'herbe en plus (Esekiel Smis/Juzo Fuwa)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour un peu d'herbe en plus (Esekiel Smis/Juzo Fuwa)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tuto : herbe statique
» Le jardin à la sortie de l'hiver
» Là ou l'herbe ne pousse plus
» Pour Steph et les autres guitaristes en herbe
» Conseil pour les soclages

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mésaventures d'un Monde Cruel :: Le Monde Cruel :: Lardennis :: Forêt de Cristal-
Sauter vers: